Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2012

le jugement du concasseur

pub_Laudrin.JPG

26/04/2012

Légitime défense

Quand les flics manifestent leur mécontentement dans les rues, ce n’est pas pour protester contre les ordres parfois ignominieux qu’ils reçoivent ou parce qu’ils en ont assez d’être les esclaves du pouvoir, d’où que vienne ce pouvoir. Non, s’ils se mettent en rang ailleurs que dans un commissariat ce n’est pas pour se mettre au garde à vous ni pour saluer la mémoire des flics résistants morts pour la France. Il faut dire qu’à l’époque de l’occupation, l’histoire nous les montre comme des collaborateurs zélés, acceptant sans moufter les ordres de l’État français de Vichy et raflant les juifs ou chassant la résistance…

On n’en est évidemment plus là, l’époque a changé, la gauche est arrivée au pouvoir en mille neuf cent quatre-vingt-un et la même année la peine de mort a été abolie ! Enfin, après tant de siècles à prouver son inutilité, la peine de mort a disparu de l’arsenal législatif français mais, car il y a un mais, dans les faits, elle existe encore ! Par exemple en prison où le nombre de suicide est à un niveau encore jamais atteint. Ces morts que l’  « autorité » passe sous silence, déjà plus de vingt en deux mille douze !

Et puis il y a les flics et leurs pétards, parfois leur bagnole, qui n’apprécient pas que la justice soit rendue, en tous les cas rendue de la manière dont elle l’est. Les flics qui apprécieraient d’être des shérifs de western et qui vivent leur fantasme de manière trop réaliste. Ce n’est pas la première fois, ni la dernière hélas. Plusieurs fois déjà des voleurs en fuite en bagnole sont morts d’une ou de plusieurs balles dans le dos ou dans l’arrière de la tête après avoir franchi des barrages… La légitime défense, celle que défendait Pasqua dans son temps : « N’ayez pas peur, je vous couvre ! » Voilà qu’aujourd’hui un de ces shérifs en légitime défense a descendu un voyou d’une balle dans le dos ! La justice, une justice indépendante, a décidé d’inculper ce flic pour « homicide volontaire », ce qui, compte tenu des circonstances de la mort du fugitif, ne semble pas injuste !

Aussitôt les flics descendent dans la rue ! Comment ça ? Un des nôtres inculpé de meurtre parce qu’il a flingué une crapule ?!  Qualifié aussitôt de tous les noms d’oiseaux possibles, de « connu des services de police jusqu’à « multirécidiviste ». Et on appelle ça la justice ? Le président de la république qui se déclare favorable, instantanément, à une « présomption de légitime défense » pour les flics ! Guéant, « comprend » la police… Bien sûr, l’UMP emboite le pas à ces conneries puisque ce parti est pour la création de milices même si le nom choisi : comité de vigilance (je crois) est fait pour faire oublier le souvenir d’une autre milice dans d’autres temps…

Est-ce que le prochain président, qui ne veut pas parler de cette affaire par respect pour l’indépendance de la justice changera quelque chose à la formation des flics ? Parce qu’il faudrait penser à les rééduquer ! Que ce soit fini les provocations dans les manifs, les appariteurs, les casseurs, les tueurs en légitime défense ! Ils provoquent la haine et ils obtiennent ce qu’ils cherchent : la castagne ! Ensuite ils s’estiment dans les clous, dans la loi, pour répliquer, pour rendre borgne un manifestant pacifique, pour teaser, pour matraquer, pour tirer dans le tas ?

J’espère que ce meurtrier, puisque c’en est un, sera puni comme il le mérite, comme un citoyen lambda, et qu’il ne sortira pas de sitôt de cabane où il aura un statut de V.I.P afin d’éviter qu’il ne se fasse tuer, en « légitime défense » par les autres détenus…

09/04/2012

LA FRANCE...

Redressez la France ! Tous les jours, ils en ont plein la gueule de la France, de la dette, de la croissance, du développement qu’il soit durable ou non ! Personnellement, la dette je n’en ai rien à foutre ! La France libérale enrichit les banques, l’Europe libérale enrichit les banques, le monde libéral enrichit les banques. D’où vient le pognon qui sert à enrichir les banques ? C’est le fric des pauvres, évidemment ! Ils sont si nombreux ! D’ailleurs les riches n’ont pas de problèmes, enfin pas ce genre de problèmes que connaissent les pauvres. Pas de fin de mois difficile, pas de rappel de factures impayées, pas d’huissier au cul, pas d’agios prohibitifs, pas de 10% supplémentaire sur les impôts, pas de surendettement, pas de panne d’essence. Ils ne sont pas très nombreux, les vrais riches et ils se régalent de voir qu’ils ont beau s’enrichir sur le dos des pauvres, ceux-ci les élisent quand même régulièrement ! A croire qu’ils sont cons les pauvres !

Ils ont peur qu’on leur pique ce qu’ils ont, ce « on » représentant l’étranger, le bronzé, le crépu, le voyou, l’enrichi aux allocations, le nanti des ASSEDIC, les profiteurs du R.S.A ! Celui qui n’a presque rien a peur de le perdre, ce petit quelque chose, c’est naturel. Alors les discours des Sarkozy et consorts, de Bayrou la girouette, de Hollande (et on a échappé à D.S.K…) et d’un P.S couché derrière la loi du marché et de la « fatalité », ces discours trouvent leur chemin dans l’esprit de celui qui est gouverné par la peur. Le libéralisme outrancier est un système, et même plus qu’un système, une idéologie, parfaitement pourrie, suicidaire et qui arrive à son terme. Le toujours plus de quelques-uns c’est la dette de tous. Et ce sont ces quelques-uns qui s’enrichissent qui mettent la France dans l’état ou elle se trouve qui vont se faire élire par des peureux qui comptent sur ces abrutis pour s’en sortir ! Ils arment eux même la main qui va les flinguer ! En votant Sarkozy, on est sûr du résultat : Ce sera pire ! Même si ce pire est difficile à imaginer au point où nous en sommes !

En tout cas, cette France dont ils nous rebattent les oreilles, moi et beaucoup d’autres, on n’en veut pas ! France raciste ouvertement avec l’exemple qui tombe d’en haut, Sarkozy, Hortefeux, Besson, Guéant et les autres ! Pour faire mieux que le front national et lui piquer ses voix ? Le pire encore, l’escalade dans l’ignominie ! La France qui appuie sur la tête de celui qui se noie, qui laisse des gens crever dans la rue, qui jette ses vieux pauvres dans des maisons infantilisantes dans lesquelles ils n’ont droit à rien, qui ne se préoccupe des handicapés que lorsque les politiques se souviennent qu’ils ont le droit de vote. La France des patrons voyous qui délocalisent leurs entreprises pour augmenter leurs bénéfices ! La France qui utilise des pesticides qui tuent les abeilles, même ici, à côté de chez moi, à Limerzel ! La France du fichage généralisé, la France des privations de libertés, celle de la vidéosurveillance jusque dans les villages, dans les maisons bientôt ! La France des flics espions dans ton ordinateur, etc. Bref, la France qui pue, celle qui fabrique du désespoir, de l’exclusion, de la misère, celle des notables qui sont incapables d’imaginer ce qu’est la vie en dehors de leur petit monde de notables installés et envoyant dans la soie des vesces parfumées à l’euro et au gaz de chez Total !

Cette France me donne envie de gerber ! Et il faudrait que je vote pour ceux-là qui ne feront rien d’autre qu’entretenir de leur mieux ce système dégueulasse qui flingue la solidarité au profit du consumérisme aveugle au profit de quelques-uns ?

Alors, le 22 avril, je vais aller voter à gauche et quand j’écris à gauche, je pense à gauche, je ne pense pas à François hollande ! Je ne pense pas non plus aux sectaires imbéciles de Lutte Ouvrière (150ans de retard…) ni au N.P.A qui a raté son coup et qui ferait bien de rejoindre le front de gauche. Je vais donc voter pour Mélenchon et peut-être que j’irais voter aux deux tours ?

Sinon, moi aussi gouverné par la trouille, j’irais voter contre Sarkozy malgré ma répugnance…

09/04/2012

30/03/2012

Droits de l'homme

Et du citoyen, un article à méditer dans un pays où les libertés disparaissent...

Article 35, Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen 23 juin 1793 :

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

29/03/2012

Esclaves

N'est-ce pas toujours la vérité ? sinon que l'État et le gouvernement sont d'abord doctrines et partis...

Dans « Travelingue » en 1945, Marcel Aymé fait écrire à (Chauvieux),  un de ses personnages :

Article premier : Les ouvriers sont des esclaves.

Article deux : Leur condition d’esclave ne résulte en aucun cas de la forme du gouvernement ou de la constitution de l’État, mais de l’obligation où ils se trouvent, pour manger, de fournir un travail triste et abrutissant.

Article trois : Les doctrines et les partis qui, non contents de passer sous silence ces vérités élémentaires, détournent l’attention des intéressés sur d’autres objets, trahissent la cause des esclaves.

« Travelingue » folio N° 500, pages 244 & 245.